Mot du directeur général

Vers la Maison commune

À la suite d’Ignace de Loyola, dont on célèbre le 500e anniversaire de la conversion en 2021-2022, la marche pèlerine du Centre de spiritualité Manrèse (CSM) se poursuit dans la foi et l’espérance. Les vents de l’adversité, tels ceux de la pandémie de COVID-19, portent aussi le souffle de l’Esprit et stimulent l’imagination créatrice dans la mission. Ils mettent en lumière la puissance relationnelle du Désir qui travaille tout être humain. C’est ici que se révèle l’extrême pertinence d’un centre spirituel ignatien, tout ordonné au service de la Relation à l’oeuvre dans le monde, dont le fruit est « la fraternité et l’amitié sociale » (François, Fratelli Tutti). Voilà qui trace bien la voie vers le renouveau dans lequel est déjà engagé le CSM.

La transition amorcée au cours de la dernière année prendra très concrètement la forme d’une relocalisation à partir du 1er juillet 2021. Le CSM plantera sa tente en plein coeur de la capitale, tout juste à l’entrée du Vieux-Québec, au 14 rue Dauphine, dans le lieu même où est établie une résidence de la Compagnie de Jésus depuis plus d’un siècle, jouxtant l’historique « Chapelle des Jésuites ». À vrai dire, il s’agit pour le CSM d’un retour aux sources puisque la première institution Manrèse, à Québec, en est sortie en 1891.

Les Exercices spirituels continueront d’alimenter la mission du Centre Manrèse en l’appelant, une fois de plus, à une nouvelle jeunesse qui saura puiser à la sagesse acquise tout au long de la marche. Dans cet esprit, la mission de réconciliation dans la justice, tant entre les humains qu’avec la Création, s’impose aux yeux de la Compagnie de Jésus comme l’enjeu fondamental de notre temps. Aussi la belle figure de la « Maison commune », chère à François, se déploiera comme l’axe intégrateur de la mission du CSM : le nouveau domicile donnera corps tout à la fois à la maison commune de l’engagement des Jésuites à Québec, à la maison commune de tous ceux et celles qui sont en quête d’une spiritualité au service de l’humanisation du monde, et à la grande Maison commune pour l’édification de laquelle le CSM contribuera humblement et ardemment.

Pour accomplir sa mission renouvelée, les Exercices et la formation à l’accompagnement spirituel, tant en mode virtuel que présentiel, demeureront la priorité du Centre Manrèse. L’année 2021-2022 sera alors l’occasion de ré-imaginer toujours davantage la programmation. Déjà, la Formation spécialisée a fait l’objet d’une refonte substantielle. De même, je vous annonce qu’un nouveau parcours de premier cycle sur un an, la Formation initiale en accompagnement spirituel, verra le jour dès l’automne 2022. D’autres initiatives, dans la manière de rendre toujours plus fécond le don des Exercices ignatiens pour le peuple de Dieu, c’est à dire la société tout entière, sont aussi en voie d’élaboration.

Bref, en se déplaçant vers le lieu de ses origines, le Centre de spiritualité Manrèse inaugure un nouveau chemin vers son avenir, mobilisé par l’appel à animer la Maison commune. Pour le soutenir dans sa mission, une campagne majeure de financement, à laquelle vous êtes invités à vous associer, est présentement en cours (voir www.centremanrese.org/campagne-majeure-de-financement). Et pour accompagner le peuple manrésien sur cette route, un nouveau berger lui sera donné. En effet, à compter du 1er juillet 2021, Marc Rizzetto, sj, assumera la direction générale du Centre. Puisse le Bon Pasteur le guider dans sa mission.

Christian Grondin
Directeur général