Manger et boire avec le Ressuscité

« Dieu l’a ressuscité le troisième jour. Il lui a donné de se manifester, non pas à tout le peuple, mais à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts » (Ac 10,40-41).

En partageant avec ses disciples les fruits de la terre et du travail humain, Jésus ressuscité incorpore la création ancienne dans la création nouvelle. En Lui, tous les êtres créés se métabolisent divinement : « Voici que je fais toutes choses nouvelles » (Ap 21,5). Il inaugure ainsi le temps du banquet eschatologique, le temps dans lequel nous vivons désormais. En empruntant une figure chère à Teilhard de Chardin, nous pouvons affirmer que depuis l’Alpha du matin de Pâques, le processus de christification de l’humanité et de tout l’univers est irrésistiblement en marche vers son Omega.

Comment cela est-il en train de s’accomplir ? En mangeant et en buvant nous-mêmes avec le Ressuscité : « Prenez et mangez en tous… Prenez et buvez en tous… ». En mangeant la chair de sa Parole et en buvant le sang du don de sa vie (Jn 6,55), nous collaborons à l’expansion de son Corps-de-résurrection. Manger sa chair et boire son sang, c’est offrir notre propre chair au labeur de sa Parole, nous laissant entraîner dans le mouvement du don de notre vie « par Lui, avec Lui et en Lui ». Nous livrons notre corps et versons notre sang en aimant le monde à sa manière, quotidiennement et en toutes choses, dans la posture du Fils qui se fait « l’esclave de tous » (Mc 10,44).

Puissions-nous manger et boire joyeusement avec le Ressuscité en accueillant ce temps pascal « comme si c’était un jour de fête unique, ou mieux “un grand dimanche” » (Normes universelles de l’année liturgique) qui anticipe l’achèvement de notre Corps tout entier. Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

Christian Grondin
Directeur général
Centre de spiritualité Manrèse
Pâques 2018